Laetitia au fil des mots

Laetitia au fil des mots

Le bonheur, c'est maintenant !

Prenez un verre, remplissez-le de moitié. Certains y verront un verre à moitié vide, et d'autres un verre à moitié plein.
Même si la quantité d'eau est la même, la manière que l'on a de voir le verre change tout.
Dans la vie, souvent les épreuves ne nous épargnent pas.
 Les difficultés au travail, la vie de famille qui n'est pas toujours simple, le couple, l'Amour ou l'absence d'Amour, la santé, les relations avec les autres et les problèmes financiers parfois aussi.
Bref, il y a toujours à un moment ou à un autre quelque chose qui vient perturber notre paisible quotidien. Des choses plus ou moins graves selon les cas.

Combien de fois avons-nous entendu ou lu des personnes qui pensent que la vie est une chienne, qu'elle est moche, voire qu'elle ne vaut pas la peine d'être vécue ? 
Je dirais qu'elle a bon dos la vie ! car si l'on y regarde de plus près, ce n'est pas la vie qu'il faut blâmer, mais le regard qu'on pose sur elle, la manière dont on l'appréhende, la façon qu'on a de la vivre.



C'est quand le bonheur ?

Le bonheur prend des formes différentes pour chaque personne. Tout individu a une idée assez précise et personnelle de ce que pourrait représenter son bonheur : réussite sociale, amour réciproque, vie de famille épanouie, bonne santé, situtation financière pérenne, voyages, rêves à réaliser, que sais-je ?

Le problème c'est que lorsqu'on détermine le bonheur d'une manière très précise, cette chose devient alors le sésame, le but ultime à atteindre, et tant qu'il n'est pas atteint nous ne sommes pas tout à fait heureux.
C'est souvent là que nous faisons erreur. Je crois que le bonheur c'est de se donner l'opportunité d'être heureux à chaque instant, surtout dans l'instant présent, et de pouvoir se dire : le bonheur c'est quand je veux !
C'est facile à dire, mais c'est possible, tout à fait possible, il suffit de le décider.

L'autre erreur est de penser que le bonheur dépend d'une situation ou d'une tierce personne. Le bonheur ne dépend que de soi, d'accord pas toujours, mais la plupart du temps si. Car rappelons-nous que c'est notre manière de voir les choses qui change tout.


L'instant présent.
 

Le passé est derrière nous, laissons-le en paix. Quels que soient les événements passés, bons ou mauvais, et comme la machine à remonter le temps n'existe pas encore ( du moins pas à ma connaissance), il faut voir le passé comme une expérience, ou comme une leçon.
Le futur est une chose incertaine, personne n'y est allé non plus, et nous savons tous que de nombreux projets peuvent être perturbés par différents facteurs. 
En étant un tantinet pessimiste, on peut aussi se dire que demain n'existera peut-être pas et qu'il faut prendre des moments de bonheur chaque jours, juste au cas où...

Tout ce que je retiens comme leçon aujourd'hui, c'est qu'il ne faut pas fuir son passé, car c'est lui qui a fait de nous ce que nous sommes maintenant. Que c'est grâce à nos anciens "apprentissages" que l'on forge son futur, et que pour savoir où l'on va, il faut savoir d'où l'on vient.
La vie est parfois une belle leçon. A nous de savoir en tirer les fruits.
Le bonheur est dans l'instant présent, le seul que l'on peut plus ou moins maîtriser. Nos actions se situent dans l'instant présent, les décisions que l'on prend également.


Le bonheur est partout...

Il suffit de vouloir le voir. Je pense vraiment qu'il faut savoir se ménager des moments de bonheur tous les jours et il y a mille façons de le faire.
Sortir ou rencontrer ses amis, parler avec un inconnu, écouter une musique qu'on aime, regarder le soleil, lire un bon livre, voir un musée, chanter, danser, regarder un enfant sourire, échanger, donner, partager, se délecter, Aimer etc.
Aimer les choses qui nous entourent, l'autre, savoir prendre le temps d'apprécier les petites choses du quotidien et devenir des collectionneurs de moments de bonheur en essayant d'atteindre son but.
Je crois que si l'on ne sait pas faire cela, la vie peut paraître bien morose, triste, voire pénible, car nous sommes toujours dans le manque, la frustation, l'attente de quelque-chose ou de quelqu'un.


Le bonheur et la confiance en soi.

 Une des raison qui nous empêche d'être heureux est le manque de confiance en soi. S'il est vrai qu'être sûr de soi ne rend pas pas nécessairement heureux, le fait d'être dans le doute permanent n'aide pas.

Prenez par exemple une personne qui souhaite réaliser une création. Le bonheur serait de parvenir au bout de son projet. Mais en pensant qu'elle ne va pas y arriver, qu'elle en est incapable, souvent le projet n'aboutit nulle part. Elle finit par être frustrée, déçue et se renvoie une image négative d'elle-même.
Prenons une personne qui croit en elle, avec le même projet. La finalité du projet aboutit, elle peut être soit surprenante, soit fidèle à l'idée de départ, ou même décevante.
Mais ce qui compte, et peu importe le résultat, c'est qu'on réussisse à être heureux d'avoir donné le meilleur de soi-même, ou d'avoir cru suffisamment en soi pour y parvenir.


Mise à nue.

Je voudrais dédier ce passage à une personne qui compte beaucoup dans ma vie. Une personne qui m'a donné un formidable cadeau, sans doute le plus beau.


A F......

On n'apprend pas le bonheur, à se faire confiance, à s'aimer et à se respecter dans les livres.
Pendant des années j'ai été malheureuse, j'avais toujours une raison de voir les choses de manière négative, de me plaindre, de pleurer, d'avoir peur.
Un jour j'ai rencontré un homme. Il est arrivé dans ma vie à un moment où j'allais mal pour des tas de raisons. Il a commencé à me donner un peu de son temps pour parler, m'écouter, me soutenir, rire, me faire découvrir des choses et j'en suis très vite tombée Amoureuse.
Avec le recul je me dis que c'était couru d'avance que j'en tombe Amoureuse puisqu'il m'apportait ce dont j'avais besoin à ce moment-là.

C'est avec lui que je me suis rendue compte de ce qu'était ma vie, celle des autres, que j'ai commencé à me  remettre en cause. Mais c'est surtout grâce à lui.
Je crois que je me suis trompée de chemin toute ma vie jusqu'à notre "rencontre".
Evidemment je ne me suis pas rendue compte de cela tout de suite, j'ai appris , et je continue encore à apprendre aujourd'hui, mais je sais que mon mal-être venait souvent de moi.
J'étais toujours dans l'attente du bonheur sans le saisir ni même le voir s'il se présentait à moi.
De nature généreuse et légèrement soumise,  je bossais pour faire plaisir à mon patron, j'étais épouse pour rendre heureux mon mari, j'étais mère pour servir et éduquer mes enfants, j'étais fille pour que mes parents sois fiers de moi, et amie pour aider mes proches.
Je ne me posais pas de questions sur moi, je faisais...mais avec la nette impression de ne jamais arriver à faire bien, et souvent dans l'espoir que quelqu'un enfin me gratifie d'un mot gentil ou d'une attention pour croire que je valais quelque chose ou que les choses que je faisais étaient bonnes.

En fait je ne pouvais pas être heureuse, car toujours tributaire du retour des autres, dans l'attente d'une chose miraculeuse qui pourrait m'arriver, m'épanouir et me rendre heureuse.
J'attendais LA chose extraordinaire dans ma vie ordinaire.

Pour en revenir à cet homme, je crois que c'était la première fois  qu'on me répétait sans arrêt : " Crois en TOI",  "Prends soin de TOI", "Pense à TOI", "TU es une belle personne", "Prends confiance en TOI"
Moi moi moi, c'était bien la première fois qu'on m'apprenait que MOI existait.
Mais il a fait bien plus que cela encore. Il m'a appris que "moi" était une personne, qui pouvait émettre des souhaits, pouvoir exiger des choses, pouvoir faire des projets, et même pouvoir être égoïste parfois.

Il m'a appris à m'exprimer, à formuler des choses que je n'osais dire ou espérer, et m'entendre rêver. Mais surtout il m'a appris que s'aimer soi-même c'était de ne pas devoir attendre que quelqu'un d'autre vous aime pour exister, que je devais apprendre à me tenir droite toute seule pour ne pas attendre qu'un autre me serve de béquilles (parfois mauvaises), que de se dire qu'on est une belle personne évite la douleureuse attende qu'un autre le remarque, qu'il faut vivre l'instant présent et prendre le bonheur comme il vient plutôt que d'espérer plus, pour un plus tard incertain.
Evidemment pendant tout le temps où il me répétait ces phrases-là, je n'entendais rien, je me disais que sa vie était bien plus simple que la mienne, qu'il pouvait se permettre de dire des choses comme ça. J'étais sourde, je n'attendais qu'une chose, c'est qu'il me dise : Je t'aime.

J'ai deux conclusions possibles à ce petit récit :

La première est de dire que si je n'entendais rien, j'ai retenu, et que non seulement j'ai retenu, mais j'ai mis en application.
Ma vie n'a pas beaucoup changé, les soucis sont toujours là mais aujourd'hui je suis HEUREUSE, car je crois en moi, je sais que lorsque je décide de quelque chose, il ne tient qu'à moi de le faire.
Si je décide de ne pas être d'accord, il ne tient qu'à moi de l'exprimer et de me faire respecter.
Je sais que le bonheur ne doit pas être le fantasme d'une chose qui pourrait "éventuellement" arriver, mais une chose qu'on vit dans l'instant présent quand l'occasion est là.
Je sais que je ne dépends plus de personne pour me rendre heureuse car j'arrive à être heureuse par moi- même.
Je sais que je peux envisager des projets, avec la force de me dire qu'avec de la volonté et de la confiance en moi, je vais y arriver.
Mais surtout, je m'aime assez pour ne pas attendre qu'un autre soit le miroir de ce que j'aimerai qu'on me renvoie.
Le bonheur c'est quand je veux !
Si aujourd'hui je peux avoir des relations saines, épanouies, rêver d'un avenir professionnel, c'est grâce à lui, alors MERCI, du fond du coeur, MERCI !

La deuxième conclusion serait plutôt une réflexion : 

Si l'histoire entre cet homme et moi n'a pas eu la conclusion d'un conte de fées, peu importe.
C'est une histoire d'A... c'est sûr. Il m'a donné bien plus que de l'Amour, il m'a appris à m'aimer et à être heureuse.
Et si c'était tout simplement ça l'Amour ?

 

 Et vous ? c'est quand le bonheur ?



Laetitia P.
11 mars 2013



© Laetitia P.  Toute reproduction interdite sans l'autorisation de
l'auteur.
Tous droits réservés.















 





 



11/03/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres