Laetitia au fil des mots

Laetitia au fil des mots

"La Folie de la danse", un ballet surprenant donné par l'Opéra National du Rhin

La Folie de la danse ou l'art de donner une autre dimension à la musique par le corps. Voilà le programme que proposait samedi soir le festival Mars Athic pour sa dernière représentation à Obernai (67).

Un spectacle de danse présenté par l'Opéra national du Rhin, sous la direction artistique du célèbre Ivan Cavallari.
Né à Bolzano en Italie en 1964, Ivan Cavallari intègre l'école du Ballet de La Scala de Milan, avant d'être boursier à l'école du Bolchoï Ballet de Moscou en 1981. Il y poursuit sa formation jusqu'en 1983. De 1984 à 1985, il est danseur au sein du Ballet de La Scala et, en 1986, il entre au Ballet de Stuttgart où il devient danseur étoile en 1991, sous la direction artistique de Marcia Haydée, puis de Reid Anderson.
De 2007 à 2012, il est à la tête du West Australian Ballet, la plus ancienne compagnie de danse d'Australie, et prend ensuite ses fonctions à L'OnR.

Dans le spectacle "La Folie de la danse" on assiste à un mélange des styles, passant du néo-classique au contemporain, en revisitant le ballet traditionnel par des danses aériennes, souples, burlesques et délirantes.

Dans la première partie, l'expression des corps s'empare en profondeur du ballet cervantesque de Don Quichotte ou l'illusion perdue sur une musique de Léon Minkus, en offrant la chorégraphie de Rui Lopez Graça. Ce ballet composé de danseurs et de danseuses offre au spectateur une version personnelle du roman de Cervantes. Le seul bémol que l'on puisse émettre est que, si on ne lit pas le programme avant, on pourrait avoir du mal à reconnaître de quel héros on parle. Ceci étant dit, on assiste quand même à un ballet de très grande qualité artistique, et à une nouvelle vision chorégraphique à découvrir.

Un autre tableau,"The Him", apparaît ensuite, entrainant les danseurs dans la musique rythmée du groupe rock New Order, sur une chorégraphie de Yuval Pick.
Tout en souplesse, les corps des danseurs s'entremêlent dans des enchainements précis, offrant une chorégraphie très physique et acrobatique.


Photo : BOLERO BOnR PhotoJLTANGHE


Le spectacle se clôt sur un Boléro de Ravel burlesque d'après une chorégraphie de Stephan Thoss, où six vieilles dames découvrent qu'elles rajeunissent en mangeant du sucre.
Une remarquable interprétation pour ce dernier tableau, qui pour le néophyte semblerait quelque peu disparate tant le contraste entre la chorégraphie et le rythme lancinant du Boléro de Ravel est marqué.

Il se dégage de cet étonnant ballet une recherche approfondie de l'exploration et de l'exploitation des corps, que les danseurs mettent en valeur par l'aisance et la technicité dont ils font preuve.

Prochaines représentations de "La Folie de la danse" à L'OnR les :
samedi 13 avril à 20 h, dimanche 14 avril à 15 h et mardi 16 avril 20 h.
Autres dates et tarifs : http://www.operanationaldurhin.eu/danse-2012-2013--la-folie-dans-la-danse.html

Laetitia P.
06.04.2013

© Laetitia P.  Toute reproduction interdite sans l'autorisation de
l'auteur.
Tous droits réservés.



 



06/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres